blog

blog

blog deepsphere

Hier kan men zijn avonturen delen.

Ici vous pouvez partager

votre adventure.

Here can you share your adventures.

amphores

blogPosted by Rudi Vandecasteele Thu, June 25, 2009 17:08:10

Bonjour,

C'est un bien beau site que vous avez découvert. Il nous est cependant difficile de placer avec certitudes les amphores que vous avez photographiées dans une typologie/chronologie : la céramique est concrétionnée et ne permet pas l'examen de la couleur de la pâte; et les photos ne permettent pas une étude des formes précises, or un petit détail de la forme suffit parfois à changer la classification d'une amphore.

L'amphore qui apparaît sur le site de Sataya semble pouvoir cependant être rapprochée des amphore de type Dresse 2-4 (peut-être dans sa version de la Tarraconaise): les anses bifides et l'épaulement caractéristique des ces amphores se retrouvent sur vos photos. Ce sont des amphores vinaires qui circulent en Méditerranée entre la fin du Ier siècle av.JC et le Ier siècle après. L'amphore du site d'Abu Fendera dont le col et une anse émergent du sable est difficilement classifiable en l'absence de vision de la forme de la panse. La forme et l'inclinaison du col et l'absence ou la finesse de la lèvre pourraient rappeler les productions grecques de Thasos (A-GRE Thas 1, produite jusque dans le dernier tiers du IIIème s. av. JC.), mais cela dit sous toutes réserves, il faudrait en effet voir la forme de la panse dont le profil est losangique. Quant à l'amphore à la panse fuselée, elle fait penser à une amphore de type Dressel 16 ou 17 dont le col et les anses auraient été cassées (mais est-ce le cas?). Leur chronologie est quant à elle beaucoup plus tardive (Ier siècle ap. JC). Voilà, en résumé, les photos que vous avez faites ne permettent pas d'en dire beaucoup plus pour le moment. Des dessins de formes à l'échelle seraient beaucoup plus parlants.

Je voudrais ajouter que l'étude de l'ancre présente sur votre site pourrait donner des informations très utiles : parvenez-vous à distinguer quelle est la matière de la verge et des bras ? du fer ? du plomb ? Reste-t'il la trace d'un jas ? Y-a-t'il les vestiges d'un organeau?

Par ailleurs, y a-t-il des restes visible d'une carène sous le sédiment?

Pour finir, je voudrais insister sur l'importance de la protection à apporter à ce site qui est rare et dont l'étude pourrait apporter beaucoup à l'histoire. Je vous conseille de ne pas révéler sa localisation et d'éviter de relever ou déplacer le matériel archéologique, et d'éviter d'y faire plonger vos clients. Si vous êtes intéressé par l'organisation d'une expertise de ce site nous pouvons -dans la mesure de nos moyens- vous y aider. Il faudrait le faire avec l'aval et la participation du Département des Antiquités Egyptiennes. Avez-vous d'ores et déjà déclaré votre site ?

Cordialement,

Arnaud Cazenave de la Roche

  • Comments(0)//blog.deepsphere.com/#post16